La série « #Philo: sapere aude » (Héctor Lozano) sur Netflix

Chères amies, chers amis,

J’aimerais ici vous dire quelques mots de la très belle série « #Philo: sapere aude » diffusée sur Netflix.

https://www.netflix.com/watch/81519252?trackId=254761469

C’est une passionnante série sur la jeune génération (si attachante, comme j’ai la chance de le constater avec mes étudiantes et étudiants et comme j’ai pu le constater avec mes élèves au lycée) et l’aventure de la jeunesse; sur les rencontres amoureuses et amicales et sur la tentative de se créer, vaille que vaille, une vie singulière (par delà le deuil, les difficultés extérieures et inhérentes à la subjectivité); mais aussi sur l’expérience gay (pour reprendre la belle expression de mon ami Jorge N. Reitter (1)) et sur l’histoire de la communauté LGBT (particulièrement la 2e saison).

Et puis bien sûr l’on y parle, très justement, de philosophie (au sens noble et existentiel du terme, mais aussi des grands philosophes), de la découverte de la philosophie lorsqu’on est jeune, de l’enseignement de la philosophie – et donc de la transmission entre les générations.

L’on y trouve aussi de très subtiles références à la littérature, à la psychanalyse – ou au Talmud.

Le scénario est très efficace, les dialogues profonds, les acteurs excellents – dont Carlos Cuevas qui est ce que l’on appelle un grand acteur.

Bref, je suis dithyrambique, mais cela le mérite.

C’est une série en catalan et espagnol (je vous conseille la VO sous-titrée) créée par Héctor Lozano et réalisée par Menna Fité. Diffusée en France par Netflix (2).

Voici la situation de départ : trois mois après la mort de Merlí, son professeur de philosophie au lycée, Pol Rubio choisit de tenter sa chance à l’université de Barcelone en étudiant la philosophie pour devenir lui-même enseignant.


Bref, en cherchant, l’on trouve choses vraiment intéressantes sur Netflix, et celle-ci est, avec la (très shakespearienne) « House of cards », la meilleure série que j’y aie vue pour l’instant.

Avec, entre autres, la très queer « Transparent » (Amazon vidéo), et la très argentine, féministe et lacanienne (!) « La fin de l’amour » (Amazon vidéo – la personnage principale y fait une analyse, et élabore librement en citant Lacan… – tout en renouant avec le judaïsme (sous sa forme libérale) (3)), voilà des séries fort intéressantes.

Pour traiter de notre aujourd’hui, ce sont des séries dont je vous parlerai au séminaire « Freud à son époque et aujourd’hui » (FEDEPSY) que j’anime sur Zoom avec Dominique Marinelli et Emmanuelle Chatelat:

NOTES:

(1): voir https://dimitrilorrain.org/2023/01/13/sortie-de-heteronormativity-and-psychoanalysis-de-jorge-n-reitter-routledge-2023/

(2): https://fr.wikipedia.org/wiki/Philo_:_Sapere_aude

(3): Merci à Jorge Reitter de m’avoir fait connaître cette série

%d blogueurs aiment cette page :